CHERCHER A L’extérieur, c’est l’Occident ! Tandis que chercher à l’intérieur, c’est l’Orient !

14721454_1131852180238583_3195500953044659221_n

CHERCHER A L’extérieur, c’est Occident ! Tandis que chercher à l’intérieur, c’est l’Orient.

Même si tout ce qu’il a dit n’est pas bon à prendre pour l’argent comptant, ici et là il a placé des constats justes là où il s’est trompé c’est quand il dit que ce n’est pas bien de se satisfaire de ce qu’on a et flatte l’ambition : c’est typiquement occidental et il ne pense que comme les milliers d’autres français sans se démarquer d’eux . Ce n’est pas l’original de courir sans fin à la recherche de quelque chose dans le monde matériel …il est bon de chercher quelque chose qui nous parait important mais c’est l’endroit (intérieur et non extérieur) qui ne convient pas

Il est donc tombé dans le moule et ressent de la peine pour s’en sortir : notre « SANATANA DHARMA » nous apprend à ne s’attacher à rien DANS LE MONDE MATERIEL EPHEMER MAIS CHERCHER  ce qui est valable et éternel qui se trouve à l’intérieur …ce n’est pas sa faute de penser comme ça  car, il ne peut que penser comme un occidental réfletant le moule dans lequel sa pensée a été formatée…c’est tout  :  Le contraire aurait été surprenant. (Car, il n’a pas la double vision que nous avons pour laquelle nous devons remercier Dieu).

Quand nos ancêtres ont voulu s’extérioriser, c’était pour exprimer de nobles sentiments de « bakthi » qu’ils ont ressenti à l’intérieur dans leur univers psychique afin que cette manifestation matérielle sous forme d’un temple de SHIVA LINGA puisse refléter ce temple intérieur (bakthi) !

Ce faisant, ils ont voulu servir d’exemple et encourager l’homme à se tourner à l’intérieur.et à trouver ce qui mérite d’être trouvé.

..Donc, même si la femme qui danse « Barata Natyam » peut se parer de soie et d’or, ce n’est pas pour décorer son corps et son égo (comme c’est le but du champion  qui se bat pour battre les records du monde) mais pour décrire le chemin culturellement et artistiquement, le chemin qui mène à la dévotion à l’éternel qui n’a ni début ni fin mais qui est désigné par un mot « SHIVA » etc

SHIVA est une expression de cette idée de l’infini. (D’ailleurs, le zero est une invention indienne ou  le concept de « sunya »)

Donc, la femme qui danse « Barata Natyam » raconte une épopée qui aide à voir une danse “intérieure” symbolique. (Ici expression extérieure renvoie à ‘intérieur en fonctionnant comme une référence qu’on renvoie ailleurs)

Quand le déclic a lieu chez l’homme que seul le monde invisible et intérieur mérite qu’on s’occupe et même si l’homme peut réussir dans le monde matériel, il doit rester comme une goutte sur une feuille de songe comme on dit à la réunion. (En Inde on dit ‘une goutte sur une feuille de lotus’ l’idée est la même)

Quand il réalise (même imparfaitement) que seul la dévotion ou le bakthi pour SHIVA LINGA est la meilleure façon d’exister (ou tout autre Dieu, qui n’est qu’un support pour atteindre un niveau supérieur dans l’échelon de la méditation) et tous les autres plaisirs ont une courte durée.

Advertisements
Gallery | This entry was posted in SANATANA DHARMA. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s